bannière Elixir Aircraft

Travaux de certification, tests de flutter, tests de structures, modifications des capots, des palonniers, des bielles d'ailerons, peinture, sellerie... Les mois écoulés ont été bien chargés, nous avons de nouveau pris la voie des airs mercredi 21 mars ! Récit :

 
 
 

Jeudi 15 mars dernier, l'Elixir était de retour sur l'aéroport de la Rochelle. Comme lors de l'été 2017, notre avion a retrouvé sa place dans le grand hangar bleu de la CCI. Rien n'a changé si ce n'est la température, toute l'équipe travaille en ce moment entre -2°C et 10°C, il neigeait lundi ! Au programme pour la fin du mois de Mars, quelques vols de développement permettront de défricher plus en profondeur l'enveloppe de vol. Nous sommes désormais autorisés à voler jusqu'à 288km/h !


L'appareil est arrivé par la route sur la plateforme, l'aile d'un côté, le fuselage de l'autre. 1h30 plus tard, Maxime et Quentin ont remis l'Elixir en croix.
Vient ensuite le ballet de la préparation. Reconnexion des systèmes de commandes et des instruments, vérification de l'ensemble des fixations, réglages et ajustements divers, installation et étalonnage de l’instrumentation d’acquisition de données, essais moteurs...
3 jours après notre arrivée l'avion est prêt pour prendre son envol. L'équipe attend avec impatience l'arrivée de Jean et Didier, notre ingénieur d’essais en vol et notre pilote d'essais.

Une fois nos champions arrivés, le ballet autour de l'Elixir reprend. Présentation des évolutions, re-re-re-vérification de tous les éléments et préparation des missions. Après 6 mois loin des pistes, notre objectif est de poursuivre l'exploration du domaine de vol grâce à nos nouvelles autorisations de l'EASA. N'étant pas sujet au flutter, notre avion est autorisé à voler jusqu'à 288km/h.

Enfin arrive la première excursion sur la piste ! Après un peu d'attente (le beau temps ayant attiré de nombreux avions sur la plateforme) la contrôleuse donne l'autorisation d’engager l'Elixir pour de prudents essais de roulage de plus en plus rapides. Nous souhaitons tout d'abord valider le nouveau système de palonniers. Accélération... du pied à gauche..., du pied à droite... RAS. Jusque-là c'est parfait ! L'Elixir finit cette première sortie en supportant les sauts de puces que lui fait subir Didier. Bilan... tout va bien, nous sommes bons pour le vol !

Après un rapide débriefing, l'équipe se remet au travail. Lors du prochain test nous volerons ! Il y a beaucoup moins de trafic mais le vent est omniprésent, entre 15 et 20 kts à 45° de l'axe. Didier s'aligne en 27 et décolle, l'Elixir disparait à l'horizon en survolant le pont de l'île de Ré. C'est au tour de Jean d'entrer en jeu. Notre ingénieur d'essai en vol impose un rythme soutenu à Didier et à l'Elixir, les manœuvres s’enchainent afin de profiter de chaque minute. Comportement sur les 3 axes, vérification des températures à différents régimes, évolutions avec les volets… Des réglages sont nécessaires. Dans la journée nous enchainons deux vols de 30 et 45 minutes et travaillons sur l’appareil pendant les temps morts ainsi que le soir… tard. Lors du dernier vol, Didier remarque un changement dans le comportement en tangage de l’Elixir, il n’est plus aussi stable. Nous découvrons dès le retour au sol qu’une des bandes d’étanchéité en Mylar entre la profondeur et le tab s’est décrochée.

Le lendemain, Jeudi 22 mars, troisième vol. Pendant près d’une heure les évolutions s’enchainent. Dans l’ensemble sans déconvenue. Le programme d’essai établi par Jean prévoit pour la fin de ce vol des évolutions à basse vitesse pour chaque position de volets. Pour le premier et le second cran, tout va bien. Pour le 3ème cran (45°), alors que l’avion vole à un peu moins de 85km/h, il fait une abatée inattendue. Après avoir remis l’avion en ligne de vol, Didier remarque immédiatement que la profondeur n’est plus aussi stable que précédemment. Retour au sol, nous constatons une nouvelle fois qu’une des bandes de Mylar s’est décollée. Cause ou conséquence ?!? Nous devons enquêter.

Forts de ces deux jours d’essais, nous pouvons toutefois conclure sur une note très positive. Les travaux d’améliorations de l’hiver ont très largement porté leurs fruits : plus de frottement ni de lourdeur sur la chaîne d’ailerons ni sur la chaîne de direction (train avant et gouverne). Nous n’avons plus de vibration sur le train avant au roulage rapide, et la manœuvrabilité au sol est très agréable. Les problèmes de refroidissement sont en grande partie résolus. Les approches des vitesses de décrochage semblent confirmer les calculs. Et le nouvel échappement répond à nos attentes en performance et en sonorité !

L’avion va maintenant revenir dans notre atelier pour quelques temps. L’équipe va dépouiller les imposantes données récupérées pendant ces 2 jours, vérifier l’avion dans le détail et travailler sur quelques axes d’améliorations :

 

  • Améliorer l’étanchéité entre la profondeur et le tab.

  • Améliorer encore un peu le refroidissement.

  • Améliorer le retour au neutre de la direction, il manque une demi-bille.

 

La prochaine mise en vol de l’Elixir n’est pas encore prévue, mais nous ne manquerons pas de vous tenir informés !

Dépêchez-vous pour pré-commander (sans engagement). Les livraisons pour 2018 sont déjà complètes !

Pour précommander, c'est par ICI !


Stay tuned

Arthur Léopold-Léger - Nicolas Mahuet - Cyril Champenois